13 mai 2007


 

Tes lacets sont des fées, tu marches dessus

Chacun doit trouver fée à son coeur…adopt28.gif

Alors faites comme moi, adoptez une fée!!

Je vous présente Polly, ma fée chérie.

 

 

logoadoptionfee.jpg

fee029.gif

10 mai 2007

Si près mais pourtant si loin

 

Tant d’années à croire et aujourd’hui tant de mètres à parcourir.

Te sentir dans mes bras, ta douceur contre ma peau, des moment trop passé sous silence.Je te demande de m’excuser, mon corps semble si distant alors que mon coeur est à toi.

« Toutes les fois où la route est trop longue, toutes les fois où le vent est trop fort, partout où peut mener ce voyage…

Je serais là pour toi. »

Je veux être toujours près de toi mais tu vas en partir.Et moi, seule sur le continent que vais-je devenir?

My heart is bleeding

I’ll be there for you

I want to be there for you my Polly..

30 avril 2007

 C’est une habitude, et
 

« - Trop tard, c’est fait… »

elle descend de la montagne à cheval…

14 avril 2007

Je me relèverais, je savais que je me relèverais.

Même avec mes 1000 coups et blessures, je me relève.

Ma barre de vie est très faible, mais je n’abandonnerais pas mon ascension, pas maintenant.

 

Mais attention, vous les éléments de la montagne, un rocher comme celui-là, on s’en relève qu’une fois…

Il est jamais trop tard pour mal faire

13 avril 2007

Voici une pensée que j’ai griffoné sur un bout de papier il y a quelques jours, je ne voulais pas le faire apparaitre parce que je voulais t’en parler avant, ce soir, cela n’a plus d’importance…

 

« Pourquoi? Pourquoi?

Pourquoi tant de prise de tête?

Pourquoi sur tant de conneries?

Putain mais qu’est-ce qu’on en a à foutre?

Moi, tout ce que je veux, c’est être avec toi.C’est partager tout ce que je peux avec toi. Je voudrais pouvoir te donner tout ce que tu me demandes, encor faut-il que tu me le dises. Tu sais, je m’immiscie peut être dans tes rêves, mais je ne pénètre pas tes pensées.Au lieu de te vexer et détourner les choses, pourquoi ne me les dis-tu pas simplement? Je pourrais ainsi me corriger très rapidement et cela serais terminé.

Je ne pourrais vivre ainsi. Je te veux, je grimpe ma montagne, mais ne me balances pas de rochers. Il risque d’arriver un moment où je me laisserais dégringoler avec eux. Tu me regarderas me ramasser en bas, et il sera trop tard pour réagir, même une main tendue n’arrêtera pas ma chute. Une fois en bas de ma montagne, il est trop tard. Je ne chercherais pas à la regravir, celle d’à côté sera surment plus simple à grimper…

C’est avec toi que je veux être, ne gachons rien. »

Ce soir, je crois qu’il est trop tard, la pierre a été lancée…avec trop d’élan.

« Quand il croit serrer son bonheur il le broit Il n’y a pas d’amour heureux »

 

Joyeux anniversaire!

10 avril 2007

Je ne pensais plus en arriver là.Je croyais que tout cela était fini, qu’on était plus intelligent que ça.

Aujourd’hui, j’ai voulu te faire plaisir, ça fait des semaines que j’organise tout ça.L’argent n’est pas le problème principal, mais l’investissement morale oui.

C’était mon initiative, je voulais te faire plaisir, j’espérais te voir heureux.J’ai mis tout mon coeur pour un simple dimanche.Tu n’en a rien à faire.Je me suis rendue compte à quel point tu pouvais pousser ton égoisme.

Maintenant, je te le dis, c’est terminé.

Je ne me rongerais plus pour toi, j’arrete de me croquer comme on dit.Je le regretterais peut-être un jour, je le sais mais je ne sais plus quoi faire.J’ai l’impression de t’avoir tout donné, t’avoir tout pardonné.

Je n’ai jamais vraiment dit tout ce que tu m’avais fait, ni tout ce tu m’avait dit.On m’avait dit qu’il fallait pardonné, apprendre à oublier le passé.Je l’ai fait.Je n’ai peut-etre pas oublié, mais je t’ai pardonné parce que comprendre c’est pardonner.Aujourd’hui, je ne comprends plus.

Oui, je t’aime, mais je ne peux plus, je me bouffe la vie.C’est fini, j’arrête les frais.Le fossé que j’essaie de reboucher, tu le creuses plus vite que moi.Aujourd’hui, il y a une crevasse voire une falaise, j’ai le vertige.Je ne veux plus essayer de le franchir, je ne veux pas me rammasser la gueule en bas.Je ne veux plus risquer de sauter sans parachute, pas avec toi.Plus avec toi.J’ai cru qu’on s’était réconcilié, que tout cela n’arriverait plus.Je suis surment un écochée vive et ressents certaine chose avec plus de sensibité que la normale.Je devrais passer l’histoire, tout comme mes frères vont le faire, tout comme le reste de la famille va le faire.Mais moi non, je ne peux pas.Je voulais faire de ce jour quelque chose d’unique.Putain, c’était mon idée, ma ptite fièrté, mon triomphe.Mais tu as tout gâché, comme toujours.De toute façon,tu me l’avias déjà dis « je te fais chier la vie, et je sers à rien.Bonne nuit, bonne journée, et bonne éternité.

Le désir fait-il nécessairement souffrir?

16 mars 2007

Par définition, le désir est quelque chose que l’on souhaite mais qu’on a pas..Le désir abouti sur la destruction de quelque chose pour satisfaire son envie.

Un exemple simple, j’ai envie de chocolat. Je dois manger le chocolat pour satisfaire mon envie, mais il n’y an aura plus. Mon désir sera-t-il satisfait? Réapparaitra-t-il?

C’est à ce moment là qu’intervient la souffrance.
La souffrance du désir abouti…Mais le désir est insatiable, on en veut toujours plus.

Plus on est riche, plus on veut d’argent…

Plus on est amoureux, plus on veut d’amour (?)

Le désir d’etre avec quelqu’un fait forcément souffrir.Si l’on désir etre avec c’est qu’on est pas avec.

Il y a donc désir, mais il y a souffrance.

A la longue

12 mars 2007

A la longue dans Musique mp3 lalongue.mp3

Je me love dans tes bras
Et là je n’aimerai que toi

A la longue

Je t’aime et dans tes bras
Toi si tu ne love que moi

On prolonge

Ton manège m’enchantait
Tournoyait

Autour du sentiment de
S’y noyer
Et la Terre s’est mise à valser
Sûr que le fond des cendriers

N’est pas net
Toi tu m’appelles au secours
Ma chère folie et mon amour

Ma planète

Et tu veux du silence
En veux-tu ?
Des années – lumières blanches
Par dessus
Il y a le bruissement de tes ailes
Et les grands souffles qui nous appellent

A la longue

Toujours des fleuves qui me remontent
Et des vomissures qui me comptent

Parmi elles

L’or c’est sûr n’est pas loin
Cherche bien
Des sutures et des points

N’y font rien
D’où vient cette créature en robe longue

Et cette fusée encore oblongue

Qui se dresse
Elle est fière et droite comme un i
Qui peut deviner comment lui

Dire qu’elle cesse

26 février 2007

J’AI BESOIN DE PARLER A QUELQU’UN

Good idea, bad idea

15 février 2007

Elle veut que je lui fasse un ultimatum

« Quitte mon frère et soyons heureuses… »

Je ne pourrai jamais te dire ça, oui j’ai envie d’être avec toi, oui je t’aime. Mais je t’en supplie ne me demande pas ça.Je ne veux et ne peux choisir entre mon frère et toi.

L’amour familial ne se renie pas. L’amour amicale est dangereux.

123456...9